Diabète T1 – La mise sous pompe à Insuline

Pour traiter le diabète, il existe deux façons de s’administrer l’insuline, une première classique par injections aux stylos et une deuxième plus « automatique » par pompe à insuline !

Si chacune des deux a ses avantages et ses inconvénients, je vais ici vous faire part de mon expérience de mon passage à la pompe après plus de 6 ans de traitement aux stylos ! 🙂

Lorsque j’ai découvert mon diabète en 2010, la chef de service qui m’avait pris en urgence m’avait de suite branché sous pompe les 3 premiers jours, afin de rééquilibrer ma glycémie le plus rapidement possible. Le médecin m’avait alors proposé de me poser la pompe définitivement 4/5 mois plus tard, après m’être habitué à mon nouveau quotidien de DID. A cette période je gérais plutôt bien mon diabète avec les stylos, (HBA1C à 6.0%) et j’ai donc décliné la proposition de mise sous pompe. A ce moment je n’étais pas très à l’aise de devoir constamment porter un petit boîtier relié à soi par un cathéter…

6 années plus tard, avec un diabète plus compliqué à maîtriser, des injections et un suivi de plus en plus pesant au quotidien. J’ai fait le choix au début de cette année 2017 de porter la pompe à insuline. La première mise sous pompe nécessite généralement une hospitalisation d’environ 3/4 jours si vous avez diabète simple à équilibrer ou 1 semaine ou plus, si comme moi il est plus complexe à dompter 😛

Les grandes différences entre la pompe et les stylos sont les suivantes :

  • Injections aux stylos : 4 injections par jour, 3 d’insulines rapides pour compenser les repas et 1 d’action lente pour couvrir les besoins vitaux de base sur 24h.
  • Pompe à insuline : un boîtier connecté comportant 1 seule insuline rapide administrée par deux fonctions, les bolus lors des repas remplace les 3 injections d’insuline rapide aux stylos, et la basale administrée en continue par l’injection de petite doses de rapides toutes les heures remplace l’insuline lente. Tout ceci se programme sur la pompe et nécessite le changement du cathéter et remplissage du réservoir à insuline tous les 3 jours.

Lorsque la date d’hospitalisation est fixée, le CHU contacte un prestataire qui se déplace à votre domicile, pour que dans un premier temps vous choisissiez votre pompe et qu’il vous initie avec cette dernière. Le CHU a choisi pour moi HomePerf, mais il y en a foison… Un infirmier(e) s’est donc déplacé chez moi deux fois avant la mise en place définitive de la pompe, il m’a dans un premier temps présenté deux pompes, la Minimed 640G et l’Omnipod, je rentrerais dans les détails techniques de ces deux pompes dans un autre article et je vous expliquerai pourquoi J’ai dû choisir la Minimed 640G. Lors de la deuxième visite, l’infirmier m’a expliqué, comment remplir le réservoir d’insuline, m’a montré la pose du cathéter, et les diverses fonctionnalités de la pompe.

Je suis donc rentré au CHU Nord de Nantes le jeudi 26 janvier et ressorti le mercredi 01 février 2017. J’ai d’abord été très bien encadré, malgré le fait que je sois rentré hors séjour spécialisé. En temps normal le service organise des semaines (du Lundi au Jeudi) ou des week-ends (du Jeudi au Lundi) de mise sous pompe par groupe sous forme d’atelier (du même style que l’Insulino-thérapie fonctionnelle). Pour moi, mon choix s’était fait tardivement et mon emploi du temps ne me permettait que janvier et février pour l’hospitalisation, j’ai donc été pris très rapidement et en priorité (tout c’est organisé en 1 semaine) .

Cette hospitalisation, a pour but de vous initier à votre nouvelle pompe. On vous explique toutes les marches à suivre sur le nouveau protocole de pompe. On vous montre quoi faire lorsque celle ci tombe en panne, et vous apprend à comment interpréter les hyperglycémies inexpliquées … Toutes ces questions sont traitées en compagnie d’infirmières d’éducations. Ce séjour est aussi indispensable pour connaitre votre débit basal d’insuline administrée en continu, car ce dernier ne reflète pas forcément votre dose de lente répartie sur 24h, pour exemple j’étais à 18 unités de lentes (Toujéo) avec les stylos et maintenant avec la pompe mon schéma  basal représente à peine 9/10 unités sur 24h. Ce dernier point a été compliqué à trouvé chez moi et a rallongé mon séjour de 2 jours par rapport à la normale.

L’ennui était que j’étais constamment en hypoglycémie la nuit de 0h à 4h. Je n’étais pas surpris car c’était déjà un souci récurrent auparavant avec les injections. Au CHU au service  Endocrino, comme nous sommes réveillé toutes les deux heures (voir plus en cas d’hypo) pour vérifier la glycémie (bonjour les nuits hachées), j’ai pu constater que je faisais une forte chute de glycémie de 23h à 3h, les médecins et infirmières ont donc essayé de trouver le meilleur schéma d’insuline basale pour éviter les hypoglycémies nocturnes (actuellement je n’ai pas d’insuline de 22h à 3h).

Ceci n’a pas été simple et a mis plus de temps que la normale. A tel point que deux jours avant ma sortie, la médecin et l’infirmière d’éducation m’ont proposé de m’implanter un capteur de glycémie en continu connecté h24 avec ma pompe (sans surcoût, car en temps normal le capteur est non remboursé). Cela dans le but d’apprécier plus facilement l’évolution de ma glycémie sur une journée complète pour mon dernier jour d’hospitalisation et surtout  chez moi pendant 6 à 10 jours.  A la sortie de l’hôpital j’avais donc un schéma d’insuline basale de définit encore en phase de test. Je revoyais la médecin 10 jours plus tard, pour valider ou corriger ce schéma. En temps normal un suivi est fait plutôt 1 mois après l’hospitalisation, pour ma part il a dû être bien avancé compte tenu de mon timing serré et mon départ en séjour ERASMUS le 19 février.

Bref, voilà un peu plus de 20 jours que je suis sous pompe, malgré qu’elle soit avec tubulure, je dois dire que je la supporte pour l’instant très bien et que ça me change considérablement bien la vie. Si comme moi vous vous posez la question d’avoir une pompe mais que vous hésitiez encore, je vous encourage à franchir le pas, d’autant plus qu’aujourd’hui si vous êtes pleinement compatible avec  l’Omnipod les inconvénients de la pompe ne paraissent plus.

Le prochain article sera un peu plus technique il abordera le fonctionnement d’une pompe à insuline. Je vous ferais une comparaison avec les stylos et vous présenterai plusieurs types de pompes.

En attendant j’espère vous avoir intéressé et je vous dis à la prochaine 😉

4 réactions sur “ Diabète T1 – La mise sous pompe à Insuline ”

  1. Sophie Vets Réponse

    Merci pour cet article! Les explications sont intéressantes et très claires. Un article efficace!

  2. Ludovic Réponse

    J’aimerais bien savoir en quoi c’est plus pratique que les stylos… Et comment vis tu le fait que tu sois toujours en relié à un appareil… C’est l’un des éléments qui me gêne encore pour un passage sous pompe….

    • Olivier Rigault Réponse

      Ludovic, le côté pratique de la pompe n’est évident que dans la gestion des doses d’insuline et dans l’absence des multiples injections quotidiennes. Si vous avez un diabète équilibré avec les stylos, sans hypos récurrentes et que les injections quotidiennes ne vous dérange pas, il est clair que la pompe n’est pas franchement nécessaire…
      Je pensais comme vous avant, je voyais mal le côte pratique, mais maintenant que mon diabète est plus complexe, j’ai des besoins d’insuline qui fluctue beaucoup sur 24h, donc la pompe est pour moi le moyen le plus pratique pour traiter mon diabète, ce qui peut ne pas être le cas pour tout le monde 🙂
      Pour ce qui est d’être relier constamment à un appareil me faisait un peu peur aussi, au final je le vis très bien, jusqu’à même l’oublier 🙂 Je pense qu’il faut un petit temps d’adaptation plus ou moins long selon chacun, pour ma part cela a été assez vite.

  3. Yasmina Réponse

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Je suis actuellement hospitalisée 4 jours (dernier jour aujourd’hui !) pour la pose de la pompe Omnipod et je dois dire quel bonheur de ne plus avoir 4 injections par jour à se faire … Je me vois exactement à travers votre récit. Après je ne connais pas votre pompe Minimed 640g si ce n est quelle a un capteur de glycémie intégré (si ce n’est que cela est super !) mais elle a une tubulure, c’est ce que j aime moins et j’aimerais bien voir votre article sur le comparatif de ma pompe et de la votre. Merci. Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *